Isolation du garage et aides financières

On a toujours tendance à négliger l’isolation du garage pendant les travaux de rénovation. Pourtant, il est source de déperdition de chaleur vers l’extérieur (estimée à 25 % des pertes thermiques totales à l’échelle de la maison) et d’une agression acoustique pouvant nuire à la santé des occupants, surtout quand il est attenant à l’habitation. Pour un confort thermique et acoustique, le garage a besoin d’être isolé au même titre que les autres endroits de la maison (toit, fenêtres, combles, murs et sous-sol).

Quel matériau d’isolation pour le garage ?

Toutes les parties du garage, vraie passoire thermique doivent être isolées.

La porte

La porte est large, mais souvent non étanche à l’air. Ouverte, elle laisse passer l’air froid. Fermée, il y a perte de chaleur par les interstices du cadre et du bas de la porte.

On peut l’isoler en utilisant un kit d’isolation (une plaque ou un rouleau de 200 × 240 m²), correspondant à la dimension standard d’une porte de garage, en vente dans les magasins de bricolage. Le coût d’un kit d’isolation de porte de garage (par une feuille de mousse en polystyrène, une plaque de fibre de bois ou un film thermo-réflecteur) est de 10 à 50 €. Isoler la porte du garage ne requiert pas l’intervention d’un expert. Le kit inclut des adhésifs double-face de qualité. Il suffit de bien lire le mode d’emploi. À noter que le kit d’isolation de garage est efficace pour l’isolation thermique, mais ne peut pas assurer l’isolation acoustique. Pour une meilleure isolation, il faut la remplacer par une porte déjà isolée, dont le prix est compris entre 150 et 4 500 €.

Les murs et le plafond

L’isolation des murs et du plafond peut être faite directement sur la surface ou entre la surface et la contre-paroi et le contre-plafond. Le prix varie selon le matériau isolant choisi (plaque de liège, fibre de verre…) : entre 25 et 100 € pour le mur et de 35 à 70 € (par mètre carré) pour le plafond.

Quelle aide pour l’isolation de garage ?

Trois types d’aides financières de l’État sont disponibles et ouverts à tous les ménages pour faire des économies sur le coût du chantier d’isolation du garage :

‒ la Prime Énergie Monexpert,

‒ MaPrimeRenov’,

‒ L’Éco-PTZ.

La Prime Énergie Monexpert

Il s’agit d’aide accordée pour la rénovation d’une résidence principale ou secondaire construite depuis plus de 2 ans. Les travaux d’isolation des murs et des planchers bas (dont les murs et le plafond du garage) sont éligibles. Le montant varie selon les revenus et l’importance des travaux engagés. Le paiement se fait par chèque en 5 jours, après la validation du dossier. Vous pouvez faire des simulations en ligne pour avoir une idée du montant de la prime pour vos travaux.

MaPrimeRenov’

Comme la Prime Énergie Monexpert, MaPrimeRenov’ est accessible à tous les ménages depuis octobre 2020, en remplacement du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique). Sachez qu’elle est cumulable avec la Prime Énergie Monexpert et concerne uniquement la résidence principale construite depuis plus de 2 ans. C’est le barème fixé par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) qui fixe le montant selon les revenus du ménage et la région.

MaPrimeRenov’ ajoute également un bonus « sortie de passoire » qui peut s’élever jusqu’à 1 500 €.

Il est accordé aux ménages « énergivores » qui réussissent à améliorer son étiquette énergétique.

Un audit énergétique doit être réalisé avant les travaux, qui doivent être réalisés par un artisan certifié RGE.

L’Éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est accordé par les banques en partenariat avec l’État, sous forme de crédit bancaire. Le plafond est de 30 000 € et remboursable sur 15 ans. Pour bénéficier de l’Éco-PTZ, il faut que les travaux soient à réaliser sur une résidence principale construite depuis plus de 2 ans.

Add Comment