Focus sur le programme « Habiter facile » de l’ANAH

Résumé de l'article

Pour remplacer le Fonds national de l’amélioration de l’habitat, l’Agence nationale de l’Habitat a été créée en 1971. D’une manière générale, elle œuvre pour la décence et la qualité de vie des habitants en France. Effectivement, elle permet aux propriétaires occupants d’obtenir des subventions pour rénover leurs biens et aux bailleurs des déductions fiscales en échange d’une location à un prix modéré. Dans les lignes ci-dessous donc, retrouvez tout ce dont vous avez besoin de savoir sur le programme « Habiter facile » de l’ANAH.

Le programme « Habiter facile »

Comme son nom l’indique, l’ANAH encourage la réalisation de travaux d’amélioration des logements privés. Elle accorde des aides financières aux propriétaires occupants ayant des revenus modestes. Avec le programme « Habiter facile », l’ANAH encourage davantage les personnes âgées propriétaires à vivre chez elles, en les accompagnant dans la réalisation des travaux d’adaptation du logement, comme par exemple le remplacement de la baignoire par une douche de plain-pied ou l’installation d’un monte-escalier électrique, etc. Ce qui est intéressant avec ce programme c’est que le dispositif peut financer jusqu’à la moitié des travaux et ce, dans toutes les étapes du projet. D’une manière générale, pour bénéficier de ce programme, votre logement doit avoir plus de 15 ans à la date à laquelle est acceptée votre demande d’aide.

Quelles sont les conditions de ressources pour bénéficier d’une aide financière de l’ANAH ?

Les différentes conditions de ressources sont détaillées sur le site de l’ANAH, cependant, d’une manière générale, vous pouvez bénéficier des aides de l’ANAH si votre revenu fiscal de référence indiqué sur votre avis d’impôt est inférieur à un plafond fixé par l’ANAH. Dans cette optique, il est important de savoir que pour une demande d’aide déposée en 2019, il faut prendre en compte le revenu fiscal de l’année 2018 et les plafonds d’aides sont différents pour chaque région. Pour le calcul des aides, l’ANAH distingue particulièrement deux types de ménages : les ménages très modestes et les ménages modestes. En 2019, un ménage est considéré comme étant très modeste lorsque le revenu fiscal de référence annuel du ménage est inférieur à 21 630 € et un ménage est considéré comme étant modeste lorsque le revenu fiscal de référence annuel du ménage est inférieur à 27 729 €. Si vous vous situez dans la catégorie des ménages très modestes, le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 50 % du montant total des travaux hors taxe et l’aide de l’ANAH est de 10 000 € maximum. En revanche, si vous vous situez dans la catégorie des ménages modestes, le montant de l’aide accordée par l’ANAH peut atteindre 35 % du montant total des travaux hors taxe et l’aide de l’ANAH est de 7 000 € maximum.

Comment faire une demande d’aide ?

Pour effectuer une demande d’aide auprès de l’ANAH, notamment si vous êtes vraiment désorienté, ou pour ne pas être seul dans le montage des dossiers, la technique la plus facile est de faire appel à un prestataire agréé par l’Etat et spécialisé dans l’accompagnement social, financier et technique du type de travaux que vous voulez réaliser. Ce prestataire vous assistera tout au long de votre projet de travaux, et assurera le contact entre vous et les différents organismes. Pour trouver les coordonnées d’un prestataire, il suffit de contacter le point rénovation info service près de chez vous !

À présent, vous savez tout ce qui est bon à savoir concernant l’ANAH et son programme d’aide « Habiter facile » ! Désormais, il ne vous reste plus qu’à bouger pour en bénéficier ! Sur ce, nous espérons que ce petit partage vous a plu et nous vous donnons rendez-vous à très vite pour de nouveaux sujets !

Facebook
Email
Twitter
Pinterest
Print